25 septembre 2022
Voyage en France : Qu'est-ce qui a changé depuis le Brexit ?

Voyage en France : Qu’est-ce qui a changé depuis le Brexit ?

La période de transition du Brexit a pris fin le 1er janvier 2021, mais les restrictions de voyage liées au Covid signifient que cet été marquera le premier voyage post-Brexit en France pour de nombreux Britanniques – voici donc ce que vous devez savoir sur ce qui a changé.

Passeports

Votre passeport britannique reste bien sûr un document de voyage valable, même s’il ne fait plus de vous un citoyen de l’UE. Toutefois, deux choses ont changé.

Tout d’abord, votre passeport doit avoir une durée de validité d’au moins six mois pour vous permettre de voyager dans l’UE (bien que si votre passeport a une durée de validité supérieure à dix ans, ce qui est le cas de certains, la situation est légèrement plus compliquée – il serait plus facile de dire qu’il doit être renouvelé neuf ans et demi après sa délivrance).

Deuxièmement, votre passeport est susceptible d’être tamponné lorsque vous entrez en France, afin que les autorités puissent voir clairement votre date d’entrée.

Les passeports des Britanniques qui sont des résidents permanents en France ne devraient pas être tamponnés, mais ils devront présenter une preuve de résidence telle qu’une carte de séjour ou un visa – voici ce qu’il faut faire si votre passeport est tamponné par erreur.

Visas

Si vous entrez en France pour de courtes vacances, pour rendre visite à votre famille ou à des amis ou pour visiter votre résidence secondaire, vous n’avez pas besoin de visa. Cependant, si vous vous installez en France pour y vivre ou si vous avez l’intention d’y rester plus de 90 jours sur une période de 180 jours, vous aurez besoin d’un visa ou d’un permis de séjour.

Si vous venez en France pour travailler, vous pouvez avoir besoin à la fois d’un visa et d’un permis de travail, selon le type et la durée de votre travail.

Heureusement, la France n’enferme pas les Britanniques qui n’ont pas les bons papiers, mais il y a toujours des contrôles et vous pouvez être refoulé à la frontière si vous essayez d’entrer en France pour un séjour prolongé sans les bons papiers.

Documents supplémentaires

Lorsque vous entrez en France en tant que ressortissant d’un pays non membre de l’UE, il peut vous être demandé de fournir l’un des documents suivants à la frontière. Dans la pratique, le niveau d’application de ces dispositions varie, mais les gardes-frontières français sont en droit de vous les demander ;

  • Une preuve d’hébergement pendant votre séjour (réservation d’un hôtel, d’un gîte, d’un Airbnb ou d’un B&B pour les touristes, les propriétaires de résidences secondaires peuvent avoir besoin de fournir un justificatif de domicile tel qu’une facture de services publics et si vous êtes hébergé chez des amis ou de la famille, vous pouvez avoir besoin d’une attestation d’accueil, voir ci-dessous).
  • Un billet de retour ou les moyens d’en acquérir un.
  • Des moyens financiers suffisants pour couvrir les frais de base pendant votre séjour. Les chiffres indicatifs sont les suivants : 65 € par jour si vous avez réservé un hôtel, 120 € par jour si vous n’avez pas réservé d’hôtel, 32,50 € par jour si vous êtes hébergé chez des amis ou dans votre famille.
  • Une assurance couvrant les frais de santé et le coût du rapatriement si nécessaire (voir la section sur la couverture santé ci-dessous).
  • Si vous transitez par la France, il se peut que l’on vous demande une preuve de votre droit d’entrer dans votre destination finale.

Enregistrement des invités britanniques auprès de la mairie ?

Vous avez peut-être vu des informations selon lesquelles toute personne qui accueille un invité britannique chez elle doit s’inscrire à l’avance auprès de sa mairie. Voici comment cela fonctionne, et l’alternative si l’obtention de l’attestation d’accueil n’est pas possible.

90 jours

La fin de la liberté de circulation s’accompagne de la règle des 90 jours, qui stipule que sur 180 jours, les Britanniques ne peuvent en passer que 90 dans l’UE sans visa ni permis de séjour.

Il convient de préciser que cette limite de 90 jours s’applique à l’ensemble de l’UE et de l’espace Schengen, et pas seulement à la France.

Couverture santé

Si vous avez besoin de soins de santé pendant votre séjour en France, il vous faudra soit une carte d’assurance maladie EHIC ou GHIC, soit une assurance maladie privée ou une assurance voyage.

Sachez que les cartes EHIC/GHIC ne couvrent que les soins d’urgence et n’incluent pas les frais de rapatriement, par exemple. Si vous voyagez sans visa ou carte de séjour, vous devrez peut-être prouver que vous êtes couvert pour les frais de rapatriement, mais cela peut se faire par le biais d’une assurance maladie ou d’une assurance voyage, il n’est pas nécessaire d’avoir une police d’assurance maladie distincte pour entrer en France.

Téléphones

Vous vous souvenez de l’époque où vous deviez désactiver l’itinérance des données sur votre téléphone portable lorsque vous quittiez le Royaume-Uni, sous peine de recevoir une facture salée à votre retour ? Eh bien, ils sont de retour pour les clients de certains fournisseurs.

L’UE a pris des mesures pour lutter contre les frais d’itinérance excessifs, mais les entreprises opérant au Royaume-Uni ne sont plus tenues de respecter cette règle. Après avoir initialement déclaré qu’ils n’augmenteraient pas les tarifs, un nombre croissant d’opérateurs téléphoniques ont annoncé le retour des frais supplémentaires pour l’utilisation de votre téléphone à l’étranger, alors assurez-vous de vérifier auprès de votre opérateur si vous ne voulez pas être frappé d’une grosse facture.

Permis de conduire

Si le permis de conduire est un problème épineux pour les résidents britanniques en France, les nouvelles sont meilleures pour les visiteurs : vous pouvez continuer à conduire avec votre permis britannique ou national en France et il n’est pas nécessaire d’obtenir un permis de conduire international.

La Commission européenne a également annoncé qu’elle renonçait à l’obligation pour les conducteurs britanniques d’avoir une « carte verte » de leur compagnie d’assurance.
Vous devrez toutefois échanger l’autocollant « GB » de votre véhicule contre un nouvel autocollant britannique.

Sandwichs au jambon et autres délices britanniques

Il existe désormais des règles strictes concernant les produits que vous pouvez introduire dans l’UE à partir du Royaume-Uni, qui excluent presque tous les produits d’origine animale (viande, poisson, produits laitiers, etc.) ainsi que les fleurs et les plantes.

Meubles, articles de bricolage et autres articles de grande valeur

Outre les produits qui sont purement et simplement interdits, la valeur totale des marchandises que vous pouvez importer est également limitée : tout chargement d’une valeur supérieure à 430 euros peut être soumis à des droits d’importation.

Il existe une exemption pour les personnes qui déménagent en France avec tous leurs biens matériels, mais pas pour les propriétaires de résidences secondaires qui souhaitent apporter des meubles ou des articles de bricolage pour un projet de rénovation.

Si vous venez en France pour travailler et que vous emportez du matériel autre qu’un ordinateur portable, vous devrez fournir un inventaire détaillé et un carnet.

Animaux domestiques

Les personnes ne sont pas les seules à avoir des règles de voyage plus strictes. Le passeport européen pour animaux de compagnie n’est plus valable pour les animaux vivant au Royaume-Uni pour voyager en France. À la place, vous devrez consulter votre vétérinaire avant votre voyage pour obtenir un certificat de santé animale.

Après une certaine confusion initiale, les autorités françaises ont clarifié les règles applicables aux animaux de compagnie appartenant à des propriétaires de résidences secondaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.