3 décembre 2022
Tout ce que vous devez savoir pour prendre le train en France

Tout ce que vous devez savoir pour prendre le train en France

Le système ferroviaire français, exploité presque exclusivement par l’entreprise publique SNCF, est admiré dans de nombreux pays pour son efficacité et sa valeur relative.

Si ceux qui les utilisent au quotidien peuvent contester cette réputation, il est difficile de contester le plaisir de monter dans un TGV à Paris et de se retrouver à Marseille un peu plus de trois heures plus tard ou à Bordeaux en deux heures.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, peut-être que la publicité plutôt cool de la SNCF vous convaincra.

Pourtant, voyager en train en France n’est pas toujours une partie de plaisir. Voici ce que vous devez savoir sur la façon de les utiliser, grâce à des personnes qui l’ont appris à leurs dépens.

Types de trains

En plus de ses célèbres TGV, la SNCF propose également des trains ;

Des TER – des lignes locales reliant les petites villes et les villages

Intercité – le service reliant les principales villes et agglomérations

Transilien – trains de banlieue qui desservent la grande région parisienne. À Paris, la SNCF est également responsable d’une partie des RER de banlieue, mais le réseau de métro, de bus et de tramway est géré par la RATP.

Sur les lignes TGV, il existe deux options : InOui et Ouigo.

Les trains InOui qui ont été officiellement lancés en septembre 2018 sont conçus pour un plus grand confort et une meilleure connectivité des passagers, tandis que Ouigo est un service économique avec des billets à bas prix, des restrictions sur les bagages et un horaire qui pourrait ne pas convenir à tout le monde.

Les deux services sont comparés à la différence entre une compagnie aérienne comme Air France et une compagnie low-cost comme easyJet. Si vous voyagez avec un service Ouigo, vérifiez bien votre destination, car comme les compagnies aériennes à bas prix, certains services se terminent à des endroits assez éloignés de la destination spécifiée, comme les services « Paris » qui se terminent à Massy, à 24 km de Paris.

Quand voyager ?

Comme on pouvait s’y attendre, les trains français sont très populaires, tant auprès des habitants que des touristes, et voyager pendant les périodes d’affluence, comme les vacances scolaires, peut s’avérer mouvementé.

« Vérifiez toujours les dates de début et de fin des vacances scolaires avant de réserver et, si vous avez la chance d’avoir un emploi du temps flexible, évitez complètement ces jours-là », explique Barbara Learmonth, voyageuse chevronnée en TGV.

Vérifiez également les actualités pour vous assurer qu’aucune grève n’est prévue à la date de votre voyage. Bien que la réputation des Français en matière de grève soit légèrement exagérée, il y a eu au moins une grève des trains en France chaque année depuis 1947 et des actions industrielles sont prévues pour l’été.

N’oubliez pas de valider votre billet

Si vous utilisez un billet papier, vous devez le valider avant de monter à bord.

Cette opération doit être effectuée avant de monter dans le train et peut être réalisée à l’aide d’une des machines jaunes de la SNCF sur les quais. Il convient de souligner que cette règle s’applique également aux transports publics urbains, comme le métro parisien, et que vous êtes passible d’une amende si vous êtes surpris à voyager sans billet validé.

Les billets ne peuvent être validés que le jour du voyage. Vous ne pouvez donc pas essayer de gagner du temps en vous y prenant à l’avance.

Les personnes qui réservent en ligne n’ont pas à s’inquiéter de ce problème. Dans ce cas, présentez simplement votre billet imprimé ou électronique à l’inspecteur qui vous le demandera.

Acheter un billet dans le train

Pour les moments inévitables où les distributeurs de billets sont en panne ou ne sont tout simplement pas là – généralement lors des voyages en TER – vous pouvez vous adresser au conducteur du train qui vous fera payer le même montant que celui du billet anticipé.

Et si les guichets étaient ouverts mais que vous étiez en retard, vous devriez quand même être proactif et trouver le conducteur.

Barbara Learmonth déclare : « Cela peut coûter 6 ou 7 euros de plus, mais une amende est bien pire si vous n’avez pas de billet. Il est de votre responsabilité de les trouver avant qu’ils ne contrôlent. »
Une autre lectrice, Jennifer Freedman, met en garde : « Ma fille de 16 ans a reçu une amende de 100 € fin avril parce que son train de correspondance (en Suisse) est arrivé en retard et qu’elle n’a pas eu le temps d’acheter un billet. »

Panneaux de départ

Les trains sont affichés sur des panneaux indiquant leur destination finale, pas nécessairement l’endroit où vous descendez.

« Utilisez l’heure et le numéro de votre train pour trouver votre quai. Avec les trains locaux qui ont cinq chiffres, il arrive souvent que le premier chiffre ne soit pas utilisé sur les tableaux d’affichage », explique Barbara Learmonth.

Votre train sera affiché sur le tableau des départs comme à l’heure (on time), retardé (delayed), annulé ou supprimé (cancelled). Vous pouvez également voir un service décrit comme perturbé.

Sièges

Chaque type de train a une manière différente d’étiqueter ses sièges, et certains trains locaux n’ont pas d’attribution de sièges du tout. « Tout d’abord, assurez-vous que vous avez le bon wagon », dit Christine Cantera. « C’est sur votre billet, et sur le quai il y a un panneau qui vous indique où vous placer pour être devant cette voiture quand elle s’arrête. »

Cherchez le schéma du train sur chaque quai.

« Si vous êtes handicapé, de nombreux trains ont des escaliers pour passer de la voie au train. Assurez-vous de vous organiser à l’avance avec la SNCF pour monter dans le train en toute sécurité et correctement », recommande Barbara Learmonth.

Trains à deux étages

De nombreux trains français sont à deux étages ou ont deux étages. L’étage est idéal pour la vue, mais pas pour un train chaud et collant.

Bagages

Ne faites pas l’erreur de mettre vos bagages dans les porte-bagages près des portes du train lorsque vous montez, conseille un lecteur.

« J’ai une dent contre les gens qui mettent les petits sacs dans les porte-bagages près de la porte cochère. Les porte-bagages situés au-dessus de votre siège sont suffisamment grands pour accueillir des valises de taille moyenne. Cela laisse les porte-bagages de l’entrée libres pour les grandes valises. »

Et pour les éventuels cyclistes, un autre lecteur déclare : « La France est un pays très favorable aux vélos, et de nombreux trains disposent d’espaces spécialement réservés aux vélos. »

Pour transporter votre vélo dans les trains de la SNCF, vous avez deux possibilités : soit vous le démontez et le rangez dans un sac dont les dimensions ne dépassent pas 120 cm de haut et 90 cm de large, soit vous le rangez dans l’espace réservé aux vélos que l’on trouve dans la plupart des trains.

Amis des animaux

Tous les trains de la SNCF vous permettent de voyager avec votre animal de compagnie, inutile de le laisser à la maison. N’oubliez pas qu’il lui faut son propre billet.

Le billet animalier a été récemment simplifié et coûte désormais 7 € pour les TGV Inoui, TER ou Intercité et 10 € pour les trains Ouigo. Le billet pour animaux domestiques est disponible aux guichets ou en ligne, mais il n’est pas nécessaire de réserver une place pour votre animal. Les petits animaux de compagnie tels que les chats et les petits chiens doivent voyager dans une caisse de transport, tandis que les grands chiens doivent porter une muselière.

Et si vous avez un escargot de compagnie, il aura également besoin de son propre billet.

Passage des frontières

Les voyages au sein de l’espace Schengen se déroulent généralement sans problème, mais si vous devez franchir une frontière au cours de votre voyage, n’oubliez pas d’avoir votre passeport sur vous.

Les passeports ou les cartes d’identité peuvent être contrôlés à la frontière même ou à l’arrivée à la gare, mais dans de nombreux cas, il n’y a aucun contrôle.

Évitez l’ennui

Aussi belle que soit la campagne française, il se peut qu’après quelques heures passées à regarder par la fenêtre, vous ayez envie de vous occuper.

Dans ce cas, un lecteur recommande de profiter des distributeurs automatiques de nouvelles que l’on trouve dans de nombreuses gares françaises.

Les TGV disposent du wifi à bord, mais la connexion n’est pas toujours optimale. Si vous souhaitez vous divertir avec une série ou un podcast, il est préférable de télécharger les épisodes à l’avance.

L’heure du goûter

Sur les lignes TGV, les trains InOui disposent d’un café, ce qui vous permet de rayer de votre liste de choses à faire un pique-nique pour le train. Et ils vendent des repas chauds, ainsi que du vin et de la bière, des sandwichs et des snacks. Un conseil cependant, si vous avez faim, faites la queue tôt avant l’ouverture du wagon-restaurant car si vous êtes en retard, vous pouvez passer 20 bonnes minutes dans la queue.

Notez que les services Ouigo ne disposent pas de bar.

Vérifiez les mises à jour

Si vous planifiez votre voyage et souhaitez obtenir des informations actualisées, par exemple si vous craignez des grèves ou d’autres perturbations, vous pouvez consulter le site Web ou l’application de la SNCF pour connaître les dernières nouvelles. Pendant les grèves, la SNCF publie généralement vers 17 heures un horaire de grève révisé détaillant les services pour le jour suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *