7 décembre 2022
PORTRAIT. Qui est Élisabeth Borne, la nouvelle Première ministre ?

PORTRAIT. Qui est Élisabeth Borne, la nouvelle Première ministre ?

Elisabeth Borne, qui prend les rênes du gouvernement du président Emmanuel Macron en tant que première femme Première ministre depuis plus de 30 ans, est une technocrate expérimentée qui bénéficie de la pleine confiance du dirigeant français.

L’ingénieure de 61 ans a prouvé sa loyauté envers Macron au cours de son premier mandat, en occupant les fonctions de ministre des transports, de l’environnement et enfin du travail à partir de 2020.

Mme Borne est connue pour sa capacité à gérer des réformes controversées dans le domaine des transports et des prestations sociales, ce qui sera considéré comme un avantage considérable lorsque M. Macron cherchera à faire passer une proposition très contestée visant à augmenter l’âge de la retraite en France au cours de son second mandat.

YouTube player

Mme Borne cherchera à avoir un impact plus important que celui de la première femme Première ministre de France, Edith Cresson, qui a duré moins d’un an au début des années 1990.

Macron avait indiqué qu’il voulait une femme avec des références de gauche et environnementales, et Borne a coché de nombreuses cases.

Le président a promis avant le second tour des élections présidentielles en avril de placer la crise climatique au cœur de son second mandat et de charger sa première ministre d’une « planification écologique ».

En tant que ministre du travail pendant la pandémie de Covid-19, M. Borne a soutenu une série de mesures visant à stimuler l’emploi de la jeune génération.

M. Borne, dont on dit qu’il fume discrètement une cigarette à l’Assemblée nationale, est régulièrement passé à la télévision au plus fort de la pandémie pour rappeler aux Français de travailler à domicile et pour défendre le programme de maintien dans l’emploi du gouvernement.

Hospitalisée à cause du virus en mars 2021, on lui a administré de l’oxygène, une expérience qu’elle décrit comme éprouvante pour les nerfs.

Une vraie technocrate

Loin d’être une figure extravertie qui pourrait faire de l’ombre au président de quelque manière que ce soit, elle est une paire de mains sûres en qui Macron peut avoir confiance dans un moment délicat.

« C’est une vraie technocrate », a déclaré une source syndicale qui a demandé à ne pas être nommée.

Et dans les couloirs des ministères où elle a servi, on dit qu’elle était surnommée « Borne out » pour sa dureté supposée envers ses collaborateurs, un jeu de mots avec « burn out ».

La deuxième femme Première ministre de l’histoire de France est née à Paris et a étudié à l’École polytechnique.

Selon une enquête réalisée en avril par l’institut de sondage Ifop, 45 % des personnes interrogées ne savaient pas qui elle était.

On sait peu de choses sur sa vie privée, si ce n’est qu’elle est née d’un père décédé en bas âge et d’une mère aux revenus très modestes.

Amoureuse des mathématiques, Mme Borne a déclaré qu’elle trouvait dans les chiffres « quelque chose d’assez rassurant, d’assez rationnel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *