25 septembre 2022
Pas de pénurie aux pompes à essence en France cet été, selon les experts

Pas de pénurie aux pompes à essence en France cet été, selon les experts

Les avertissements concernant une éventuelle pénurie de carburant aux pompes en France et dans toute l’Europe cet été ont été rejetés par les experts.

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol, avait déclaré au journal allemand Der Spiegel qu' »il pourrait y avoir des pénuries, par exemple de diesel, d’essence ou de kérosène, en particulier en Europe » pendant les vacances d’été, en raison des embargos pétroliers imposés à la Russie après l’invasion de l’Ukraine.

L’AIE est une organisation intergouvernementale autonome basée à Paris, faisant partie de l’Organisation de coopération et de développement économiques, qui a été fondée en 1974 à la suite du choc pétrolier de 1973.

Mais le gouvernement français et les professionnels du secteur pétrolier en France ne s’attendent pas à des pénuries et ne voient pas la nécessité de puiser dans les réserves de trois mois du pays.

« Nous ne prévoyons pas de pénurie en France (…) de pétrole brut ou de diesel », a déclaré à l’AFP Olivier Gantois, président de l’Ufip Énergies et Mobilités, qui regroupe les grands groupes pétroliers en France.

« Les approvisionnements sont déjà organisés. Heureusement, nous n’attendons pas le 3 juillet pour nous demander si nous aurons du carburant pour les stations-service du week-end suivant. »

L’industrie a eu tout le temps de se préparer aux interdictions récemment déclarées par l’UE sur le pétrole brut russe et les produits raffinés russes, respectivement dans six et huit mois, Francis Pousse, du groupe professionnel du secteur automobile Mobilians.

« L’ensemble du secteur cherche et trouve d’autres sources d’approvisionnement depuis que nous savons depuis deux mois que cela allait se produire », a-t-il déclaré.

Au total, 90 % des exportations de pétrole russe vers l’UE seront arrêtées d’ici à la fin de l’année, ce qui donne aux pays le temps de trouver d’autres lignes d’approvisionnement.

En ce qui concerne les prix, le prix du litre de carburant reste élevé, et les experts prévoient qu’il le restera pendant un certain temps, mais il a baissé par rapport aux records du mois de mars, où il dépassait 2 €. Un litre de diesel en France coûtait en moyenne 1,8281 € à la fin du mois de mai.

Depuis le mois d’avril, le gouvernement français a mis en place un système de rabais pour les automobilistes, qui consiste à subventionner 18c par litre de carburant.

Ce programme se poursuivra au moins jusqu’au 31 juillet, avec une possibilité de prolongation.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.