14 août 2022
Marie-Antoinette disait "Laissez-les manger du gâteau".

Mythes de l’histoire de France : Marie-Antoinette disait « Laissez-les manger du gâteau ».

Il s’agit de l’une des citations les plus célèbres de l’histoire, synonyme de la révolution française, mais rien ne prouve qu’un roi réel l’ait réellement prononcée.

Le mythe : la reine française Marie-Antoinette, lorsqu’on lui a dit qu’en raison d’une famine persistante, de nombreuses personnes n’avaient même pas de pain à manger, a déclaré : « Laissez-les manger du gâteau ».

C’est le symbole parfait de la royauté française hors du coup, qui allait bientôt être destituée et exécutée lors de la Révolution française, mais il y a deux problèmes avec ce « fait ».

Lorsqu’on lui a parlé de la famine, la reine d’Autriche a prétendument répondu « Qu’ils mangent de la brioche », faisant fi de la famine généralisée et montrant clairement qu’elle ne comprenait pas la gravité de la situation.

Cependant, même la traduction anglaise de « Qu’ils mangent de la brioche » mériterait à elle seule une vérification des faits, car la brioche est en fait un pain sucré fait avec du beurre et des œufs, ce n’est donc pas exactement un gâteau tel que nous l’imaginons.

Mais qu’il s’agisse de pain sucré ou de gâteau, cette citation est restée gravée dans la mémoire collective de l’humanité pendant des centaines d’années, parce qu’elle illustre de manière frappante le fait que les élites dirigeantes sont déconnectées de la vie des gens ordinaires.

Marie-Antoinette a perdu la tête, mais pas à cause de ses commentaires insensibles sur le pain. En fait, les historiens sont tout à fait certains que l’expression « Qu’ils mangent du gâteau » n’a pas du tout été inventée par Marie-Antoinette.

Tout d’abord, nombreux sont ceux qui pensent qu’elle ne correspondait pas au caractère de la princesse autrichienne, connue pour ses dons charitables et sa sympathie envers le public français… même si elle vivait dans le luxe alors que ses sujets mouraient de faim.

L’argument le plus convaincant est que cette phrase était en fait utilisée bien des années avant 1789, date à laquelle Marie-Antoinette l’aurait prononcée.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.