7 octobre 2022
Ministres, femmes de ménage et "Wolverine" - Qui se présente aux élections législatives en France ?

Ministres, femmes de ménage et « Wolverine » – Qui se présente aux élections législatives en France ?

La France se rend à nouveau aux urnes dimanche pour voter aux élections législatives. Voici un guide des grands noms – et des entrées surprises – en lice.

À l’approche des élections législatives en France, vous devez savoir qui est qui : certains sont des visages familiers, mais il y a aussi quelques surprises. Si vous cherchez à savoir qui se présente dans votre région, vous pouvez utiliser cette carte interactive de Franceinfo :

Les candidats que vous pourriez reconnaître :

Parmi les candidats, il y a plusieurs membres du gouvernement précédent :

Olivier Veran, ancien ministre de la Santé (Photo : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

L’ancien ministre de la Santé Olivier Véran se présente en Isère (Grenoble) dans l’Est de la France. Il est toujours membre du gouvernement et occupe actuellement le poste de ministre délégué aux relations avec le Parlement et à la vie démocratique.

Véran se présente dans une circonscription qui a voté très fortement en faveur du président Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle, mais son élection pourrait être le reflet de l’attitude des Français vis-à-vis de sa gestion de la crise sanitaire ces deux dernières années.

Gabriel Attal, ancien porte-parole du gouvernement (Photo : Emmanuel DUNAND / AFP)

L’ancien porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, qui se présente dans les Hauts-de-Seine, en région parisienne, espère également être réélu.

Depuis le début du mandat du Premier ministre Elisabeth Borne, Attal a occupé le poste de ministre de l’Action et des Comptes publics. On s’attend à ce qu’il obtienne de bons résultats dans sa circonscription, où la concurrence des partis adverses est faible.

L’ancien ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer (Photo de Ludovic MARIN / AFP)

L’ancien ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer se présente dans le Loiret, près d’Orléans.

Blanquer risque de se trouver en plus grande difficulté, car son investiture est contestée par un autre candidat également allié à la coalition de Macron. Personnage controversé qui a souffert d’un faible taux d’approbation à la fin de son mandat, notamment de la part des enseignants, Jean-Michel Blanquer se présente dans un bastion du Rassemblement national de Marine Le Pen.

Sur les 28 ministres du cabinet actuel, 15 se présentent aux élections législatives.

Le fil Twitter ci-dessous du sondeur Mathieu Gallard évalue leurs chances, en fonction de facteurs locaux et nationaux.

Le Premier ministre français Elisabeth Borne (Photo : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Elisabeth Borne, le nouveau Premier ministre, est candidate dans le Calvados, en Normandie, sous la bannière d’Ensemble, la coalition de Macron.

C’est la première fois qu’elle se présente à une élection – bien qu’elle ait une longue carrière politique derrière elle, dont plusieurs passages comme ministre, elle a toujours été une nomination « technocrate » – si elle ne remporte pas son siège, elle devra quitter Matignon « par la tradition républicaine. »

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin (Photo de Thomas COEX / AFP)

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, cherche à se faire réélire à Tourcoing, près de la frontière belge.

Cette région est son fief électoral – il a été maire de Tourcoing avant de devenir ministre – mais Darmanin a été au centre de plusieurs controverses récemment, notamment sa gestion des problèmes de maintien de l’ordre lors de la finale de la Ligue des champions à Paris et l’affaire du « burkini » dans les piscines.

Le ministre français de la Solidarité, de l’Autonomie et des Personnes handicapées Damien Abad (Photo : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Damien Abad, le ministre des personnes handicapées, se présentera dans l’Ain, dans l’est de la France. Abad a récemment été accusé d’agression sexuelle par deux femmes. Il devra également faire face à un candidat d’opposition fort, Julien Martinez, représentant son ancien parti, Les Républicains.

Les autres membres du cabinet de M. Borne qui se présentent aux élections législatives sont les suivants Brigitte Bourguignon, ministre de la santé (Pas-de-Calais), Olivier Dussopt, ministre du travail (Ardèche), Amélie de Montchalin, ministre de l’environnement (Essonne), Marc Fesneau, ministre de l’agriculture (Loir-et-Cher), Stanislas Guérini, ministre de la fonction publique (Paris), Yaël Braun-Pivet (Yvelines), ministre de l’Europe Clément Beaune (Paris), Franck Riester (Seine-et-Marne), ministre de l’Attractivité économique, Olivia Grégoire (Paris), porte-parole du gouvernement et Justine Benin (Guadeloupe), ministre de la Mer.

Certains visages familiers des récentes élections présidentielles françaises sont également en lice :

Eric Zemmour, président du parti d’extrême droite français Reconquete ! (Photo : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

À l’extrême droite, il y a Éric Zemmour, qui se présentera dans la 4e circonscription du Var, qui se trouve dans le sud, près de la Côte-d’Azur.

Zemmour a fondé son parti politique « Reconquête » et, au premier tour de l’élection présidentielle, il a obtenu environ 7 % des suffrages exprimés, mais sa présence a marqué les esprits. Selon un récent sondage Ifop, Zemmour pourrait atteindre le second tour cette fois-ci, mais son adversaire Sereine Mauborgne, qui représente le parti LREM de Macron, est favorite pour remporter l’élection au final.

L’ancienne candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen (G) et sa sœur Marie-Caroline Le Pen (D) (Photo de DENIS CHARLET / AFP)

Marine Le Pen, se présente aux élections dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais.

Après avoir refusé de s’associer au parti de Zemmour dans un pacte d’extrême droite, le Rassemblement national de Marine Le Pen a présenté 569 candidats, dont la sœur de Marine, Marie-Caroline Le Pen, qui se présente dans les Hauts-de-Seine.

D’autres noms reconnaissables se présentent sous l’alliance de gauche la Nupes : Julien Bayou des Verts qui se présente à Paris, et le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel qui se présente à Saint-Amand-les-Eaux, situé le long de la frontière belge.

Il y a aussi beaucoup de nouveaux venus en politique qui se présentent pour la première fois, voici quelques-uns des plus intéressants ou des plus reconnaissables.

Candidate de la coalition de gauche « NUPES » Rachel Keke (Photo : JOEL SAGET / AFP)

Ancienne femme de chambre de l’hôtel Ibis dans le 17e arrondissement de Paris, près des Batignolles, Rachel Kéké se présente dans le 7e arrondissement du Val-de-Marne avec l’alliance de gauche Nupes.

Rachel Kéké est connue pour avoir organisé la grève des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, qui a duré 22 mois et est considérée comme la plus longue grève ayant eu lieu dans l’industrie hôtelière française. C’est la première fois qu’elle est candidate à une élection politique.

Stéphane Ravacley (R) candidat avec le NUPES (Photo par SEBASTIEN BOZON / AFP)

Stéphane Ravacley est un boulanger qui a fait la une des journaux lorsqu’il a entamé une grève de la faim pour empêcher l’expulsion de son apprenti, Laye Fodé Traoré, arrivé en France en tant que jeune orphelin guinéen sans papiers.

M. Ravacley s’est également distingué récemment en travaillant à l’organisation d’un convoi d’aide à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne. Il est maintenant le candidat de Nupes dans le Doubs (près de la Bourgogne).

Isabelle Seguin, candidate avec LREM (Photo par JEFF PACHOUD / AFP)

L’ancienne candidate de télé-réalité, Isabelle Seguin, qui a remporté l’émission Koh-Lanta en 2003, se présentera avec la coalition du président Macron, Ensemble.

Ancienne hôtesse de l’air, Seguin milite depuis 2017 et est désormais candidate dans l’Ain, dans l’est de la France.

Maxime Médard, arrière français de Toulouse, court avec le ballon pendant un match de rugby (Photo : Valentine CHAPUIS / AFP)

Le joueur de rugby toulousain et français Maxime Médard – connu sous le nom de « French Wolverine » (Carcajou français) en raison de ses impressionnants favoris – sera remplaçant de Laurence Arribagé en Haute-Garonne, dans le sud-ouest de la France.

Médard, qui prend sa retraite à la fin de la saison 2021/22, représente le parti de centre-droit Les Républicains.

L’ancien Premier ministre français et candidat Manuel Valls (Photo : OSCAR DEL POZO / AFP)

Enfin, l’ancien Premier ministre français Manuel Valls a tenté de représenter les Français de l’étranger en Espagne, au Portugal, en Andorre et à Monaco.

Les Français de l’étranger votent une semaine plus tôt, nous savons donc déjà qu’il n’a pas passé le premier tour.

Valls, qui a la double nationalité franco-espagnole, a été conseiller municipal de Barcelone de 2019 à 2021 et Premier ministre sous François Hollande de 2014 à 2016. Ces dernières années, il s’est retrouvé sous le feu des projecteurs pour avoir fait des déclarations incendiaires – comme celle de suggérer d’aplatir Marseille.

Les absences remarquées

Enfin, certains noms notables manquent à l’appel dans cette liste.

Jean-Luc Mélenchon, le candidat présidentiel arrivé en troisième position et leader de la coalition Nupes, est visiblement absent de la liste des candidats aux législatives. Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu’il espérait « passer le relais » à la nouvelle génération dans sa circonscription des Bouches-du-Rhône (Marseille).

Cependant, il n’exclut certainement pas un poste plus important – le vétéran de la gauche espère forcer Macron à le nommer Premier ministre si son groupe parvient à obtenir une majorité parlementaire et à imposer une cohabitation.

L’ancien candidat à la présidence et député de longue date Jean Lassalle ne se représente pas.

Quels sont les partis qui présentent des candidats ?

Plusieurs partis ont créé des alliances en vue des élections législatives et ont convenu de ne pas présenter de candidats les uns contre les autres.

Le parti du Président Macron, LREM, se présente dans une alliance avec le MoDem (Mouvement démocrate) et Horizon (le parti fondé par l’ancien Premier ministre Edouard Philippe) sous le nom d’Ensemble.

La coalition des partis de gauche, connue sous le nom de La Nupes, est composée de La France Insoumise (gauche dure), du Parti socialiste (centre gauche), du Parti communiste et des Verts.

Au centre-droit, Les Républicains se présentent.

Pendant ce temps, à l’extrême-droite, les deux partis : Le Rassemblement national de Marine Le Pen et le parti Reconquête d’Éric Zemmour présentent également des candidats – ils n’ont pas formé d’alliance.

Plusieurs petits partis sont également en lice, car contrairement aux élections présidentielles, il n’y a pas d’obligation de parrainage pour figurer sur le bulletin de vote.

Il s’agit du Mouvement rural (anciennement Parti de la chasse, de la pêche, de la nature et des traditions), du Parti animaliste, du Parti de la lutte ouvrière (dirigé par Nathalie Arthaud lors de l’élection présidentielle), du Parti pirate, de l’Alliance centriste, du Parti de la solidarité des régions et des peuples, de l’UDI, des Écologistes, du Parti ouvrier indépendant et démocratique, des Patriotes, de la Gauche républicaine et socialiste et du Parti de l’écologie au centre.

Parmi ces partis, le parti animaliste est celui qui a fait le plus de bruit, en raison de ses affiches de campagne sur lesquelles figure un très joli canard en peluche (bien que tous les candidats du parti soient en fait des humains).

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.