27 janvier 2023
Quelles sont les régions de France qui devraient voir leur population diminuer d'ici 2070

MAP : Quelles sont les régions de France qui devraient voir leur population diminuer d’ici 2070 ?

Selon les prévisions, la population française en 2070 sera à peu près de la même taille qu’aujourd’hui, mais la population globale sera considérablement plus âgée et aura connu un déplacement géographique important.

L’Insee estime que, d’ici 2050, la population française culminera à environ 70 millions d’habitants. Vingt ans plus tard, elle devrait être d’environ 68,1 millions, contre 67,8 millions au début de 2022, soutenue par les migrations alors que les taux de natalité continuent de baisser.

À l’instar de la plupart des pays européens, le taux de natalité en France ne cesse de baisser depuis des années.

En 2070, quelque 20 millions de résidents seront âgés de 65 ans ou plus, soit 29 % de la population prévue, contre 20 % actuellement.

Le lieu de résidence de ces personnes aura également changé de manière significative au cours des 50 prochaines années, la carte montrant une dérive marquée vers l’ouest.

Les projections de l’Insee, basées sur les tendances actuelles de la population, montrent que le déclin démographique a déjà commencé en Normandie, dans la région Grand Est à l’est de la France et dans les Hauts-de-France au nord.

Les zones où la population est appelée à diminuer

Si les tendances actuelles se poursuivent, la population de la Normandie diminuera de 460 000 personnes d’ici 2070 par rapport à son chiffre de 2018, soit une baisse moyenne de 8 850 habitants chaque année sur la période. En 2070, la région devrait compter 2,9 millions d’habitants.

L’est du Grand Est connaîtra une baisse d’environ 750 000 habitants, pour atteindre 4,8 millions en 2070. Tous les départements, à l’exception du Bas-Rhin (qui abrite Strasbourg), verront leur population diminuer.

Dans le même temps, la population des Hauts-de-France diminuera d’environ 600 000 habitants, par rapport aux chiffres de 2018, pour atteindre 5,4 millions. Actuellement troisième région la plus peuplée de France, elle tombera à la cinquième place en 48 ans.

En déclin depuis 2015, le Centre-Val de Loire devrait connaître une baisse de 162 000 personnes d’ici 2070, avec une population tombant à 2,41 millions d’habitants, indique l’Insee.

La Bourgogne Franche-Comté, à l’est, connaîtra une baisse de 14 % de sa population (environ 200 000 personnes) pour atteindre environ 2,4 millions d’habitants et devenir l’une des régions les moins peuplées de France.

Des régions à la population croissante

Selon les prévisions, la croissance démographique se poursuivra lentement jusqu’en 2050 partout ailleurs dans le pays, mais entre 2050 et 2070, seules l’Occitanie, dans le sud, et les Pays-de-la-Loire, dans l’ouest, verront leur population continuer à augmenter.

La population de l’Occitanie augmentera de 824 000 personnes d’ici 2070, pour atteindre environ 6,7 millions d’habitants – un chiffre principalement dû aux migrations – tandis que les Pays de la Loire connaîtront une augmentation de 430 000 personnes, pour atteindre 4,2 millions d’habitants.

La région du sud-ouest de la Nouvelle Aquitaine verra une augmentation de 420 000 personnes pour atteindre 6,2 millions en 2070, par rapport aux chiffres de 2018. Mais la région supportera également le poids des chiffres du vieillissement de la population. Dans cinq départements, dont la Dordogne et la Charente-Maritime, les plus de 65 ans représenteront 40 % de la population locale.

Dans 48 ans, 32 400 personnes supplémentaires devraient vivre en Corse, ce qui portera le nombre total d’habitants de l’île à 371 000.

La Bretagne connaîtra elle aussi une augmentation de sa population de 283 000 personnes pour atteindre 3,6 millions d’habitants en 2070, tout comme l’Auvergne-Rhône-Alpes – qui connaîtra une augmentation de 283 000 personnes d’ici 2070, pour atteindre un total de 8,65 millions de résidents.

Qu’en est-il de Paris et de la Côte d’Azur ?

La région Île-de-France devrait connaître une hausse puis une baisse.

L’Île-de-France devrait compter environ 12,53 millions d’habitants en 2070, soit une augmentation de 300 000 personnes par rapport aux chiffres de 2018, mais une baisse par rapport au pic d’environ 12,75 millions en 2050. Ce sera également la région la plus « jeune » de France, avec seulement 22 % de la population âgée de 65 ans ou plus, contre une moyenne nationale attendue de 29 %.

Une hausse et une baisse similaires se produiront dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui comprend la Riviera et la deuxième ville de France, Marseille, et dont la population atteindra 5,23 millions d’habitants en 2050 avant de retomber à 5,17 millions en 2070.

Prévision de la population en 2070

Auvergne-Rhône-Alpes – 3,6 millions d’habitants, soit une augmentation de 283 000 personnes par rapport à 2018.

Bourgogne Franche-Comté – 2,4 millions, soit une baisse de 200 000 personnes

Bretagne – 3,6 millions, soit une augmentation de 283 000 personnes

Centre-Val de Loire – 2,41 millions, diminution de 162 000 personnes

Corse : – 371 000, 32 400 d’augmentation

Grand Est – 4,8 millions, 750.000 diminution

Hauts-de-France – 5,4 millions, 600 000 diminution

Ile-de-France – 12,53 millions, 300 000 de plus

Normandie – 2,9 millions, soit une diminution de 460 000 personnes

Occitanie – 6,7 millions, 824 000 de plus

Pays de la Loire – 4,2 millions, 430 000 de plus

Nouvelle Aquitaine – 6,2 millions, 420 000 personnes de plus

Provence-Alpes-Côte d’Azur – 5,17 millions, 120 000 personnes de plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *