3 décembre 2022
Histoires de vie sans viande en France

Ma crêpe végétarienne était couverte de crabe et de homard » : Histoires de vie sans viande en France

Être végétarien ou végétalien en France n’est pas toujours facile et pas toujours compris. Bien que cela puisse être frustrant, cela conduit également à des expériences mémorables et amusantes, comme en témoignent nos lecteurs dans leurs récits ici.

Boeuf bourguignon, coq à vin, confit de canard – tous les classiques de la cuisine française ont une chose en commun : la viande. Les Français sont connus pour être très fiers de leur cuisine culturelle, dont une grande partie est constituée de viande… mais que faire si vous êtes en France et que vous ne mangez pas de viande ? Nous avons demandé à nos lecteurs de nous raconter leurs expériences les plus mémorables en tant que végétariens ou végétaliens en France.

Pour Penny à Annecy, il a été difficile de trouver une seule « pire » expérience :

« Une seule ? Demander une pizza sans fromage. La première fois, elle est sortie avec du fromage, je l’ai renvoyée. La deuxième fois, oui, il y avait encore du fromage, j’ai abandonné, je l’ai enlevé et j’ai mangé la croûte. Dans le même restaurant, je n’ai pas eu le droit de commander des spaghettis à la sauce tomate qui étaient sur le menu enfant. La seule option pour les adultes – une salade verte et des frites – ce que j’appelle le délice des végétaliens car c’est souvent la seule chose que je peux commander sur n’importe quel menu. Cinq ans plus tard, j’ai réessayé ce restaurant, le serveur a demandé avec plaisir à la cuisine si je pouvais avoir des pâtes à la sauce tomate – pas de problème. Les choses sont meilleures qu’avant », explique Penny.

Le sentiment de Penny selon lequel les choses s’améliorent a été repris par plus de la moitié de nos répondants (66 %) qui ont déclaré que trouver des options végétaliennes et végétariennes en France est, en effet, « de mieux en mieux ».

Mais cela signifie-t-il que toutes les rubriques de conseils et les blogs consacrés à « survivre en France en tant que végétarien » ont tort ? Eh bien, la réponse courte est non. Près d’un quart des lecteurs pensent toujours que cela ne vaut même pas la peine de se donner la peine de manger à l’extérieur parce que les restaurants français ne proposent pas « de bons plats végétaliens ou végétariens », et ce pour un certain nombre de raisons.

Des interprétations flexibles du végétarisme

De nombreux lecteurs ont eu une expérience négative en commun : des restaurants et des cafés qui ne comprennent pas ce qui relève du végétarisme et, surtout, ce qui n’en relève pas. Plusieurs de nos lecteurs ont raconté leur expérience en découvrant des morceaux de bacon (lardons) dans leurs salades censées être sans viande : « Après avoir expliqué à un serveur que j’étais végétarien et après avoir accepté la salade proposée, je n’ai pas été heureux de la trouver couverte de lardons. Lorsque j’ai posé la question, on m’a répondu qu’il s’agissait d’une garniture », a déclaré Chris Welch, qui vit à Strasbourg.
Pour d’autres, il y avait beaucoup d’idées fausses sur les fruits de mer. « De nombreux restaurants français pensent encore que les végétariens mangent du poisson », explique Penny, qui vit à Annecy, en France. Un autre lecteur se souvient d’avoir commandé une salade végétarienne et d’y avoir trouvé des crevettes éparpillées.

Un couple a eu un sérieux malentendu sur le fait d’être végétarien et de manger des fruits de mer lorsqu’il est arrivé en Bretagne :

« Ma femme et moi sommes arrivés tard dans une ville des Côtes d’Armor et avons trouvé une crêperie ouverte. Nous avons demandé à la propriétaire si elle pouvait faire une crêpe végétarienne, et elle a répondu avec un enthousiaste « Bien sûr ! ». Les crêpes qui sont sorties près de 30 minutes plus tard étaient une œuvre d’art : empilées avec un assortiment coloré de crabe, de homard et d’huîtres. Nous ne pouvions pas prétendre qu’elles étaient bonnes ; elle est restée debout et a attendu pour nous regarder déguster ses chefs-d’œuvre. Nous lui avons dit aussi gentiment que possible que nous ne pouvions pas les manger, et elle nous a longuement expliqué la différence de sens entre les mots « végétarien » et « végétalien ».

Pour compenser sa déception, nous avons acheté pour environ 50€ de ses confitures sauces, exposées près de la caisse », raconte Daniel New.

Le commentaire du propriétaire peut prêter à confusion, car la principale différence entre « végétarien » et « végétalien » est que le premier se traduit par « végétarien » en anglais, tandis que le second est la manière formelle française de dire « végétalien », bien que la plupart des Français s’en tiennent à « végan » de nos jours. Dans tous les cas, le couple n’aurait probablement pas dû découvrir de fruits de mer dans leurs crêpes.

Après cette expérience, le conseil de Daniel New est de toujours « vérifier sa nourriture avant de la manger, pour être sûr que le chef ne considère pas le poulet comme un légume ».

Géographie

Beaucoup de nos lecteurs nous ont expliqué que la géographie joue un rôle important dans la possibilité de trouver ou non de la bonne nourriture végétalienne et végétarienne. Sans surprise, les petites villes sont plus délicates que les grandes. À la question de savoir si l’on peut manger en France en tant que végétarien ou végétalien, la plupart des gens ont répondu « seulement dans les grandes villes ». Un couple qui vit à Bayonne a expliqué qu’ils ont dû s’adapter : ils cuisinent végétalien à la maison et mangent végétarien quand ils sortent, afin d’avoir plus d’options :

« Le marché du samedi est un paradis pour les végétaliens », ont-ils expliqué. « Pour avoir une vie sociale et des repas dehors avec des amis français, il faut quand même manger du beurre et du fromage. Les végétaliens américains seront ennuyés par cela, mais nous croyons aussi en une alimentation durable, ce qui signifie manger des ingrédients locaux. Beaucoup d’ingrédients utilisés dans la cuisine végétalienne ne sont pas faciles à trouver dans les petites villes françaises (eh hem, les avocats). »

Un lecteur, Shane Routledge, a déclaré qu’il a trouvé cela plus difficile dans le Sud que dans d’autres parties du pays, ce qui pourrait être dû au fait que la région est plus rurale en général. Ses conseils pour les végétariens ou les végétaliens en France ? « Espérez simplement qu’il y a des endroits où vous êtes qui sont entrés dans le 21e siècle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *