4 février 2023

L’intérêt de faire appel à une entreprise de BTP

La population urbaine de Madagascar augmente de 33 000 personnes chaque mois. Environ 50% de la population a accès à des sources d’eau potable. De nombreux citadins doivent aller loin pour chercher de l’eau. Sans oublier qu’ils doivent faire la queue pendant des heures pour acheter de l’eau. Pourtant recourir aux puits près de chez eux met leur santé et celle de leur famille en danger. D’où les travaux sur l’acheminement d’eau potable et d’eaux usées. Il est conseillé de faire appel à des entreprises de la construction pour le réseau de conduites souterraines. Ces conduites servent à acheminer l’eau potable de la station d’épuration au consommateur. Les maîtres d’œuvre de l’eau potable et des eaux usées sont également des spécialistes de l’entretien des réseaux de canalisations existants. Leur travail consiste aussi à creuser des tranchées, installer des raccords et des tuyaux et réparer les fuites.

Le choix d’une installation adéquate 

À Madagascar depuis 2010, la compagnie nationale des eaux a déployé près de 500 nouvelles connexions dans les communautés à faible revenu de la capitale. L’infrastructure est gérée par un groupe communautaire qui achète l’eau à la JIRAMA et la revend à la population à un prix abordable. D’un côté, fautes d’infrastructures ou de niveau de vie trop modeste, beaucoup de foyer ne peut pas encore accéder au service eau et assainissement à Madagascar. D’un autre côté, vous pourrez recourir à des entreprises avec des ingénieurs du bâtiment dans le pays. Divers matériaux de construction sont à leur disposition pour votre installation d’arrivé d’eau et l’assainissement de votre eau usée. Ils peuvent vous offrir des systèmes de qualité professionnelle reconnus pour leur grande fiabilité et qualité. Ils peuvent s’adapter aux contraintes et vous conseilleront pour les meilleures solutions techniques de vos attentes.

Comment l’eau courante arrive chez vous ?

Le raccordement à l’eau de votre nouvelle maison est divisé en deux étapes. L’arrivée d’eau publique et l’installation privée. La première phase implique généralement des raccordements au réseau public d’eau jusqu’à un compteur situé sur votre propriété. Le raccordement d’eau du compteur à l’appartement est la partie dite privé.

Pour pouvoir accéder au réseau public d’eau depuis votre nouveau logement, vous devrez faire une demande à la Jirama avec une présentation d’un permis de construire. Il faut savoir que les techniciens déployés par la Jirama qui gère le réseau d’eau potable à Madagascar ne peuvent se charger de votre installation privée. D’où la nécessité de faire appel à des professionnels. Les travaux seront ainsi propres. Idéalement, les branchements d’eau dans les maisons neuves doivent être effectués avant les travaux de maçonnerie. Les maçons peuvent ainsi disposer de points d’eau pour travailler en parfaite condition. 

L’assainissement des eaux usées

Lors de l’élaboration d’un projet d’assainissement autonome, il est important de faire le bon choix de technicien pouvant vous accompagner dans une telle démarche. Cela est nécessaire quand le rejet d’eau de votre habitat ne peut être raccordé à l’assainissement collectif. Quand on parle d’assainissement individuel, vous avez plusieurs dispositifs et systèmes au choix.

Qu’est-ce que la fosse toutes eaux ?

Contrairement aux fosses septiques qui traitent uniquement les eaux des toilettes, les fosses toutes eaux collectent et prétraitent toutes les eaux usées domestiques, les eaux grises et les eaux noires.

Comment une phyto épuration fonctionne ?

Avec ou sans fosses inondées, des lits filtrants plantés peuvent être utilisés pour nettoyer l’eau sale. Cette technologie appelée aussi lagunes est constituée d’une ou plusieurs strates végétales. À proprement parler, ce système n’a pas de fonction de nettoyage, mais la masse filtrante est bien ventilée et a un pouvoir nettoyant.

La fonction d’un microstation 

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un système de traitement des eaux usées qui effectue un cycle de prétraitement, traitement et rejet dans un seul appareil fermé. Les microstations assurent le stockage, la digestion anaérobie par des bactéries. La sédimentation des matières en suspension, la rétention des boues, l’hydrolyse des graisses et la production d’ammonium sont faits dans trois compartiments différents.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *