27 janvier 2023
Quel est l’impact de la dyslexie sur l’écriture ?

L’impact de la dyslexie sur les compétences d’écriture d’un enfant

Les parents font face à de nombreuses difficultés tout au long de l’éducation d’un enfant. Et ce, même si celui-ci a reçu les meilleurs soins durant ses premiers mois de sa vie. Cela ne le protège pas de certains désagréments tels que la dyslexie. Il s’agit, en fait, d’un trouble d’apprentissage qui peut modifier la capacité à retenir, à comprendre ou à communiquer une information. Ce qui nuit à la formation scolaire, surtout aux compétences d’écriture. Découvrez plus en détail l’impact de la dyslexie sur ces dernières.

Ce que vous devez savoir à propos de la dyslexie

La dyslexie touche plus de 5 % de Français. Pour prendre en charge ce trouble, il faut contacter un orthophoniste. D’ailleurs, certaines crèches collaborent avec ce professionnel pour prévenir ce trouble, entre autres, chez les jeunes enfants qu’elles accueillent. Ainsi, ces structures sont reconnues pour la qualité de leur système éducatif. C’est pourquoi elles sont fortement sollicitées, impliquant des places difficiles à obtenir. De ce fait, plusieurs parents entament les démarches d’inscription crèche dès la confirmation de la grossesse.

En procédant de la sorte, ils cherchent à maximiser les chances d’admission de leur enfant. Pour atteindre cet objectif, sachez que vous pouvez aussi choisir une crèche privée. Elle est plus accessible qu’un établissement public, tout en offrant la même qualité de service.

Par ailleurs, la dyslexie est un trouble d’apprentissage d’origine neurologique. Il s’agit donc d’un dysfonctionnement dans le cerveau et non d’un problème d’intelligence. Elle ne provient pas non plus d’un manque de stimulation. Quoi qu’il en soit, elle se manifeste par des difficultés à reconnaître les mots. Ce qui a un impact sur l’apprentissage du langage, la lecture et la capacité d’écriture.

Quel impact la dyslexie peut-elle avoir sur les compétences d’écriture ?

La maternité et la paternité impliquent de nombreuses responsabilités. Même s’ils manquent d’expérience dans plusieurs domaines, les parents doivent être le premier soutien de leur tout-petit. Et ce, notamment lorsque celui-ci souffre de dyslexie. Or, pour être efficace dans ce rôle, il faut d’abord savoir comment ce trouble nuit à l’apprentissage. En fait, il existe souvent un écart important entre ce que l’enfant dyslexique pense et ce qu’il dit ou écrit. De plus, il a des difficultés à comprendre ce qu’il lit.

À part les fautes d’orthographe fréquentes, la dyslexie a d’autres répercussions sur les compétences d’écriture :

  • Les textes de l’enfant dyslexique comprennent généralement un seul paragraphe composé de phrases longues et continues. Plus précisément, il n’emploie pas la majuscule pour chaque premier mot. Il n’utilise pas non plus la ponctuation de fin. Et la plupart du temps, son écriture est illisible (dysgraphie), alors qu’il met énormément de temps à rédiger ses devoirs.
  • L’élève dyslexique consacre tellement d’efforts à l’écriture que le sens des mots peut se perdre. En outre, il peine à organiser les informations. D’ailleurs, lorsqu’il raconte une histoire, il énonce souvent les événements qui se sont produits dans un ordre incorrect.
  • Pour un enfant dyslexique, l’important est d’arriver à lire les mots individuels et de comprendre leur signification. Il fait parfois abstraction de la grammaire et des conventions d’écriture pour obtenir ce résultat (dysorthographie). Or, sans compétences grammaticales, les phrases n’ont pas toujours de sens.
  • Les élèves atteints de dyslexie peuvent manifester des problèmes d’enchaînement lorsqu’ils apprennent à écrire et à lire. Ils oublient des lettres, les inversent ou les remplacent par d’autres sans le faire exprès. Ce qui nuit à la précision ainsi qu’à la vitesse de leur écriture et leur lecture.
  • Chez certains enfants, la dyslexie impacte négativement sur le développement du langage oral (dysphasie). Ils peinent à construire des phrases complexes. Ils n’utilisent pas non plus d’expressions figées (il pleut des cordes, donner sa langue au chat…). En outre, ils comprennent moins bien les jeux de mots et les inférences…

Ces difficultés peuvent causer une baisse de motivation pour tout ce qui concerne l’écriture et la lecture. Ce qui peut aboutir à un manque d’intérêt pour l’école en général. Elles peuvent même entraîner une perte d’estime de soi. Par conséquent, tout enfant dyslexique doit suivre un traitement, et ce, dès le plus jeune âge.

Cet article vous a exposé l’impact de la dyslexie sur les compétences d’écriture. Ce trouble de l’apprentissage peut aussi nuire à la capacité de lecture, au langage oral ainsi qu’à la faculté de raisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *