7 octobre 2022
Les mythes de l'histoire de France : Napoléon Bonaparte était petit

Les mythes de l’histoire de France : Napoléon Bonaparte était petit

Pensez à l’empereur français Napoléon Bonaparte et vous aurez probablement l’image d’un homme de petite taille, la main rentrée dans sa veste – mais une seule de ces choses est vraie.

Mythe : Napoléon Bonaparte était d’une taille anormalement petite.

Vous avez probablement l’habitude de voir Napoléon représenté d’une manière spécifique : toujours en tenue militaire, la main dans la veste.

Napoléon tenait à se présenter comme un gentleman – c’est aussi pourquoi il est souvent représenté dans des peintures ou des statues avec la main à l’intérieur de son manteau – ce geste est censé démontrer une « retenue de gentleman » et était associé à la noblesse.

Mais la première chose qui vient sans doute à l’esprit est que Napoléon était très petit.
Selon la légende, Napoléon était irritable et assoiffé de pouvoir, victime de brimades dans son enfance en raison de son français médiocre, de ses origines corses et, bien sûr, de sa petite taille.

Cette théorie est si largement acceptée dans la culture populaire que nous utilisons même son nom pour décrire le syndrome de l’homme petit : le « complexe de Napoléon », qui implique qu’une personne surcompense ses lacunes physiques ou sociales en recherchant le pouvoir.

Mais le surnom que le général allait mériter : Le Petit Caporal », n’a rien à voir avec la taille de l’homme.

En réalité, Napoléon était probablement de taille moyenne pour l’époque. Ce surnom était en fait un simple terme d’affection de la part de ses soldats.

Napoléon aurait mesuré 5 pieds et 2 pouces, mais il faut savoir qu’à l’époque, un pouce équivalait à environ 2,7 centimètres. Ainsi, Napoléon mesurait probablement environ 1,69 mètre (un peu plus de 5 pieds et 5 pouces de nos jours).

Il était donc à peu près de la taille moyenne d’un homme adulte à l’époque.

Mais si nous savons que Napoléon est petit, c’est grâce aux caricaturistes anglais qui ont répandu le trope du « Little Boney », une version petite et enfantine de l’empereur des Français.

L’image ci-dessous a été publiée en 1803, alors que les deux pays étaient en guerre. Ce que nous voyons ici est donc essentiellement la propagande de guerre d’un pays.

La caricature du caricaturiste anglais James Gillray montre : « Le Plumb-pudding en danger, ou, les épicuriens d’État prenant un petit souper ». Elle montre le Premier ministre britannique de l’époque, de grande taille, en train de manger la moitié d’une terre sculptée, tandis qu’un Napoléon à l’allure jeune, portant des bottes et des vêtements surdimensionnés, prend une bouchée d’Europe.

Napoléon a même fini par se plaindre des caricatures, demandant qu’elles soient censurées, mais en vain.

Avant sa mort, Napoléon aurait déclaré que Gillray « a fait plus que toutes les armées d’Europe pour me faire tomber ».

Une grande partie du monde s’est souvenue de lui comme de l’homme petit et mesquin dépeint par la presse britannique – ce qui montre bien que l’histoire est écrite – ou du moins dessinée – par les vainqueurs.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.