25 septembre 2022
Le mot français du jour : Promiscuité

Le mot français du jour : Promiscuité

Les experts français en matière de santé vous diront probablement d’éviter cela pour le moment – mais pas pour les raisons que vous pourriez croire.

Pourquoi dois-je connaître la promiscuité ?

Parce que vous verrez probablement des experts de la santé et des ministres français vous dire de l’éviter, et vous serez peut-être curieux de savoir pourquoi…

Qu’est-ce que cela signifie ?

La promiscuité – qui se prononce généralement pro-miss-cue-ih-tay – ressemble beaucoup au mot anglais promiscuity – « avoir ou impliquer de multiples partenaires sexuels » – et bien qu’il s’agisse de l’une des définitions du mot en français, il est plus probable que vous le voyiez utilisé dans des contextes différents.

Le mot français promiscuité – qui est un nom féminin – signifie également surpeuplement ou « beaucoup de personnes dans un petit espace ». Ainsi, si vous avez vu des annonces de ministres français disant aux gens d’éviter la promiscuité dans les transports publics ou dans les salles de concert lorsque les cas de Covid sont élevés, ils ne disent pas aux Français d’éviter les interactions romantiques, ils conseillent plutôt aux gens de rester à l’écart des espaces bondés.

Bien que ce mot ait été fréquemment utilisé dans des contextes sanitaires ces dernières années, il peut décrire n’importe quel environnement surpeuplé – par exemple une plage ou un musée. En fait, certains lieux touristiques ont été décriés pour leur promiscuité, comme les magnifiques calanques de Marseille, et des hommes politiques et des experts ont proposé des plans pour limiter le nombre de touristes afin de combattre cette promiscuité.

Comme indiqué précédemment, le mot peut également avoir une connotation sexuelle, mais il est plus probable que vous le voyiez écrit « promiscuité sexuelle » dans ce cas.

Utilisez-le comme suit

C’est la plage que vous ne devriez pas fréquenter si vous voulez éviter la promiscuité. Cependant, vous pouvez aussi envisager d’y aller tôt le matin, quand il y a moins de monde.

La promiscuité dans les transports publics est un enfer. Les responsables doivent trouver des solutions.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.