Radio Maritima Gastronomie Le changement climatique pourrait faire disparaître les escargots du menu en France

Le changement climatique pourrait faire disparaître les escargots du menu en France

Le changement climatique pourrait faire disparaître les escargots du menu en France

Le changement climatique pourrait faire disparaître les escargots du menu en France

La Fédération des aliments conservés, un groupe industriel français qui représente 139 fabricants de produits alimentaires, a prévenu que les escargots pourraient bientôt appartenir au passé.

Les chasseurs-cueilleurs d’un pays qui ne s’appelait pas encore la France mangeaient déjà des escargots il y a 8 000 ans. Aujourd’hui, le pays en consomme environ 30 000 tonnes par an.

Mais l’avenir de ce mets délicat ne s’annonce pas brillant, selon la Fédération des aliments conservés (la Fiac).

« Tous les signaux sont désastreux », a-t-elle déclaré.

« Alors que les récoltes de ces dernières années étaient déjà insuffisantes, les quantités ne seront toujours pas suffisantes en 2022. »

Les raisons en sont multiples, mais deux d’entre elles se distinguent particulièrement.

La première est le changement climatique.

« Le ramassage [des escargots] a été fortement perturbé cette année en raison des variations erratiques des températures », prévient la Fiac.

« La persistance tardive de températures froides suivie de l’arrivée brutale de la chaleur a entraîné une poussée rapide de l’herbe, rendant rapidement difficile le ramassage des escargots et réduisant les quantités collectées. »

Comme le climat continue de déstabiliser les schémas météorologiques traditionnels, ce problème ne fera que s’aggraver.

L’offre de main-d’œuvre

La majorité des escargots consommés en France sont récoltés, à l’état sauvage, dans les forêts d’Europe centrale et des Balkans.

Les salaires n’ayant pas suivi l’inflation galopante dans cette région du monde, beaucoup ont abandonné le métier de ramasseur d’escargots pour se tourner vers des activités plus rentables.

Le manque de personnel signifie que les importateurs français ne peuvent pas externaliser autant de travaux de transformation dans les pays où les escargots sont ramassés. Cela se répercute sur les prix.

L’augmentation des coûts du carburant, des emballages et du beurre se traduit également par des prix d’escargots toujours plus élevés sur les menus.

Environ 1 500 personnes travaillent dans le secteur des escargots en France. Leur avenir s’annonce sombre.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Quitter la version mobile