25 septembre 2022
La politique du sandwich français : Ce que votre choix d'en-cas révèle sur vous

La politique du sandwich français : Ce que votre choix d’en-cas révèle sur vous

On pourrait penser qu’un sandwich n’est qu’un sandwich, mais en France, la nourriture a aussi une signification politique. Voici ce que votre déjeuner préféré révèle (prétendument) sur vos opinions politiques.

Quoi ?

Le jambon-beurre, le sandwich le plus consommé en France.

Il est bon ?

C’est l’aliment de base de la cuisine sandwich française, disponible partout et, comme la plupart des choses simples, vraiment délicieux.

Un vrai jambon-barre est une baguette fraîchement cuite, tartinée de beurre, garnie d’un bon jambon et de quelques tranches de cornichons pour ajouter du mordant.

Quel est l’argument ?

Il s’agit de politique, plus précisément de la politique du sandwich au jambon. Le sandwich lui-même n’a pas droit à un vote, mais est-il un aliment de gauche ou de droite ?

Pourquoi cette question ?

Le quotidien français de gauche Libération a lancé une nouvelle série intitulée « battle du frigo », qui examine l’identité politique de certains aliments.

S’il est vrai qu’il s’agit de susciter l’intérêt pour une campagne électorale plutôt terne, il n’en reste pas moins que la nourriture revêt une importance politique en France.

Rappelez-vous de la campagne présidentielle, lorsque les candidats se démenaient pour assurer aux électeurs qu’ils aimaient le steak français, le fromage français et le vin français.

Alors si un sandwich au jambon pouvait voter, pour qui voterait-il ?

Il semble que les experts soient divisés.

Voici l’argument pour qu’il soit un aliment de droite, de Nicolas Kayser-Bril, universitaire et auteur de Bouffes bluffantes – la véritable histoire de la nourriture : « Un jambon-beurre est de droite… avec des nuances.

« Quand on pense au jambon-beurre, on pense au prolétariat urbain de la fin du XIXe siècle – mais à l’époque, ce ne serait pas ce que mangeaient les paysans à la campagne – le jambon était un luxe que personne ne mangeait tous les jours.

« Le jambon-beurre est donc une construction culturelle qui symbolise la supériorité.

« Aujourd’hui, il y a une nuance supplémentaire : en mangeant du jambon de manière ostentatoire, on s’oppose consciemment à ceux qui n’en mangent pas, comme les végétariens ou ceux qui n’en mangent pas pour des raisons religieuses. »

La thèse selon laquelle il s’agit d’un aliment de gauche est défendue par Aïtor Alfonso, critique gastronomique et auteur.

Il dit : « Il y a un puritanisme de gauche où se faire plaisir serait mauvais ; la droite et l’extrême droite, en revanche, seraient du côté des plantureux et des surmangeurs. Mais la droite n’a pas le monopole du manger !

« Le projet politique de la gauche est de faire en sorte que tout le monde puisse s’offrir un plat de luxe, comme la viande, de temps en temps.

« En donnant accès aux bonnes choses au plus grand nombre, on accède au projet de la gauche sociale : ne pas cantonner le plaisir à une élite. »

Voilà – mais si le jambon-beurre est à la fois de gauche et de droite, c’est sûrement le déjeuner approprié pour le président centriste Emmanuel Macron ?

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.