27 janvier 2023

La police britannique arrête un homme suite à la mort de 27 personnes dans la tragédie de la Manche en 2021

La police britannique a arrêté mardi un homme soupçonné d’avoir joué un « rôle clé » dans la mort d’au moins 27 personnes qui se sont noyées en tentant de traverser la Manche en canot pneumatique en novembre dernier.

La National Crime Agency (NCA) a déclaré que Harem Ahmed Abwbaker, 32 ans, a été arrêté à une adresse près de Cheltenham, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Il est soupçonné d’être « un membre du groupe criminel organisé qui a conspiré pour transporter les migrants vers le Royaume-Uni dans un petit bateau ».

Les enquêteurs de la NCA collaborent avec les autorités françaises pour retrouver les responsables de cette tragédie.

Les procureurs français ont jusqu’à présent inculpé 10 personnes pour leur rôle présumé dans la catastrophe du 24 novembre de l’année dernière.

Il s’agit du pire accident survenu dans la Manche depuis que l’étroit détroit est devenu une route clé pour les personnes originaires d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie qui tentent de rejoindre l’Angleterre depuis la France.

Le navire a coulé après avoir quitté les côtes françaises, entraînant la mort de toutes les personnes à bord sauf deux. Quatre personnes sont toujours portées disparues.

Le suspect comparaîtra mercredi devant la Westminster Magistrates Court de Londres, où la procédure d’extradition vers la France débutera.

Les chefs d’accusation retenus sont l’équivalent français de l’homicide involontaire et l’aide à l’immigration clandestine.

« Il s’agit d’une arrestation importante qui s’inscrit dans le cadre d’une enquête approfondie sur les événements qui ont conduit à ces décès tragiques dans la Manche », a déclaré Craig Turner, directeur adjoint de la NCA.

« L’individu détenu aujourd’hui est soupçonné d’avoir joué un rôle clé dans l’homicide involontaire des personnes décédées.

« En étroite collaboration avec nos partenaires français, nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que justice soit rendue aux familles de ceux qui ont perdu la vie », a-t-il ajouté.

Parmi les 27 personnes – âgées de sept à 47 ans – figuraient 16 Kurdes irakiens, quatre Afghans, trois Éthiopiens, un Somalien, un Égyptien et un Vietnamien.

Des hommages et des manifestations ont eu lieu jeudi pour les 27 victimes de la tragédie qui, selon le ministre français de l’intérieur, aurait dû être évitée.

Plusieurs bateaux remplis de sauveteurs et d’élus locaux ont pris la mer au large de Dunkerque pour marquer cet anniversaire.

« C’est une tragédie à laquelle nous nous attendions et il y en aura probablement d’autres », a déclaré le chef de l’antenne locale du service de sauvetage de la SNSM, Alain Ledaguenel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *