3 décembre 2022
reconstruire le navire amiral de Guillaume le Conquérant

La France envisage de reconstruire le navire amiral de Guillaume le Conquérant pour 20 millions d’euros.

Le dernier a été utilisé pour mener à bien l’invasion française de l’Angleterre, mais le projet de construction d’une réplique du vaisseau amiral de Guillaume le Conquérant a un intérêt purement historique. C’est ce qu’ils disent.

Une association historique de la ville côtière normande de Honfleur s’est donné pour mission de recréer le navire dans lequel Guillaume le Conquérant a traversé la Manche pour envahir l’Angleterre en 1066.

La construction fait partie d’un projet de 20 millions d’euros alliant étude historique et tourisme qui, espère-t-on, attirera 200 000 visiteurs dans la jolie station côtière.

Bien qu’il n’existe aucun plan contemporain du navire, les experts pensent savoir exactement à quoi ressemblait le navire, appelé La Mora.

« L’objectif est de reconstituer le plus fidèlement possible ce navire de guerre de type Viking, au profil élancé, qui pouvait remonter les rivières et s’échouer sur le rivage. Ce navire en chêne de 34 m de long devra pouvoir transporter 70 membres d’équipage, dont 60 rameurs. Il disposera également d’un gréement à voiles carrées de 150 mètres carrés », précise l’architecte naval Marc Ronet.

« C’est un défi technique aussi complexe que passionnant. Nos charpentiers de marine devront réapprendre les techniques et les pratiques de travail du XIe siècle », a ajouté Olivier Pagezy, président de l’association La Mora.

« Et une fois le projet terminé, la Mora, qui devrait être prête à naviguer en 2027, devra trouver de nouvelles façons de travailler. Nous devrons trouver très rapidement des solutions techniques pour répondre aux règles de sécurité actuelles. »

Pagezy n’est pas étranger aux défis navals, ayant déjà coordonné les travaux sur l’Hermione, la réplique du navire de La Fayette.

Comme pour l’Hermione, à Rochefort, en Charente-Maritime, l’intention est d’intégrer les travaux de construction dans une exposition historique vivante. Les organisateurs espèrent que 200 000 personnes par an visiteront le projet. Un immense site industriel désaffecté situé près des quais de Honfleur devrait être déblayé d’ici la fin de l’année pour accueillir le projet.

La reconstruction de La Mora sera accompagnée d’une ambitieuse exposition sur l’histoire maritime de la Normandie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *