25 septembre 2022
La France doit faire face à un été très chaud avec des risques de sécheresse et d'incendies

La France doit faire face à un été très chaud avec des risques de sécheresse et d’incendies, préviennent les prévisionnistes

Après une vague de chaleur précoce sans précédent en juin, l’été en France s’annonce exceptionnellement chaud avec un risque élevé de sécheresse et d’incendies de forêt, selon les prévisions météorologiques à long terme.

L’été vient à peine de commencer, mais les températures du mois de mai ont été les troisièmes plus chaudes depuis 1900 et la canicule de juin a été la plus précoce jamais enregistrée en France.

Selon les météorologues français, cette tendance se poursuivra tout au long de l’été 2022, qui s’annonce exceptionnellement chaud et sec.

Bien que les météorologues avertissent que le temps ne peut être prédit avec précision plus de 15 jours à l’avance, certains signes laissent présager un été 2022 plus chaud que la moyenne, avec de faibles précipitations qui entraîneront une sécheresse.

De faibles précipitations tout au long de l’année

Après les faibles précipitations de cette année, plusieurs départements sont déjà en alerte jaune et orange pour la sécheresse, avec des restrictions d’eau en place.

MAP Où les restrictions d’eau sont-elles en place et que signifient-elles ?

Plus tôt dans l’année, le déficit pluviométrique mensuel de la France était de 30 à 40 % en février et mars, de 25 % en avril et de 65 % en mai. De plus, en mai, l’année 2022 a été répertoriée comme la quatrième année la plus sèche enregistrée en France depuis 1959.

Pour le mois de juillet, Météo France prévoit que les conditions météorologiques pourraient être un peu plus instables sur le nord de l’Europe, ce qui pourrait déborder sur le nord de la France et entraîner des précipitations plus importantes et éventuellement des orages récurrents.

En revanche, plus au sud, les météorologues prévoient que le temps restera généralement sec. Pour le mois d’août, la méthode CFS de modélisation du temps prévoit des précipitations moyennes.

Selon les prévisions saisonnières, la moitié sud de la France est classée comme « susceptible » de connaître une sécheresse.

Si des orages sont attendus tout au long de l’été, les météorologues craignent que cela ne lève pas la sécheresse, car ils sont très localisés et donc « à quelques kilomètres de là, là où l’orage n’est pas passé, la sécheresse reste au même niveau », explique Romaric Cinotti de Météo France.

Les conditions sèches signifient également un risque accru d’incendies de forêt cet été.

Températures élevées

Selon les tendances saisonnières pour l’été, qui ont été présentées début juin, un scénario « chaud » est « très probable » pour la moitié sud du pays et « probable » pour la moitié nord.

Un scénario sec est également « probable » sur la moitié sud.

Selon les modèles de prévision météorologique européens et américains, des vagues de chaleur récurrentes et des températures moyennes anormalement élevées se produiront au cours des mois de juillet et août.

Le modèle saisonnier européen prévoit des températures supérieures à +2C sur la majeure partie de la France, tandis que le modèle américain prévoit des anomalies de température comprises entre +0,5 et +1C. En définitive, les météorologues s’accordent à dire que les températures estivales devraient dépasser les températures moyennes de saison et qu’un été  » frais  » ne semble pas à l’ordre du jour.

 

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.