Radio Maritima Santé La France confirme 34 cas de variole du singe, principalement en région parisienne

La France confirme 34 cas de variole du singe, principalement en région parisienne

La France confirme 34 cas de variole du singe

La France confirme 34 cas de variole du singe

La France a signalé une augmentation de 17 cas de variole du singe à l’échelle nationale, dont 24 cas dans la région parisienne de l’Île-de-France.

Sur les 33 cas confirmés en France, 24 ont été signalés en Île-de-France, deux en Auvergne-Rhône-Alpes Rhône-Alpes, un dans les Hauts-de-France, un dans le Centre-Val de Loire, quatre en Occitanie et un en Normandie, selon les autorités sanitaires françaises.

En réponse, les autorités sanitaires françaises recommandent désormais la vaccination des personnes ayant été en contact avec une personne dont le test de dépistage de la variole du singe s’est révélé positif.

La ministre de la santé, Brigitte Bourguignon, a annoncé la semaine dernière que les autorités sanitaires ne s’attendaient pas à une « épidémie » de la maladie et que le pays disposait de stocks de vaccins suffisants pour les cas de contact.

L’Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni enregistrent le plus grand nombre de cas en Europe. Le Royaume-Uni compte désormais 190 cas documentés, l’Espagne 142 cas et le Portugal 119 cas, au 1er juin.

La variole du singe est une maladie rare, et l’on sait qu’elle infecte l’homme depuis 1970. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le virus se transmet par contact physique étroit, par les fluides corporels, les gouttelettes respiratoires et les matériaux contaminés tels que la literie. La période d’incubation est généralement « de 6 à 13 jours, mais elle peut aller de 5 à 21 jours ».

Les symptômes de la variole du singe commencent de façon très similaire à ceux de la grippe : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, frissons, épuisement et gonflement des ganglions lymphatiques. Plus tard dans l’infection, des lésions contagieuses se forment sur le corps.

La maladie a un taux de mortalité très faible, mais elle est plus grave chez les enfants et les populations immunodéprimées. Bien qu’il n’existe pas de traitement spécifique, la vaccination contre la variole est efficace à environ 85 % pour prévenir la monkeypox.

Si vous pensez avoir contracté la variole du singe (vous présentez les symptômes de la fièvre et une éruption cutanée avec des cloques), vous pouvez contacter le SAMU Centre 15. Il est recommandé de s’isoler en attendant l’avis médical et d’éviter tout contact avec d’autres personnes. Afin de diagnostiquer la maladie, un prélèvement doit être effectué et analysé en laboratoire.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Quitter la version mobile