7 octobre 2022
Élections françaises : Macron et l'alliance de gauche au coude à coude au premier tour

Élections françaises : Macron et l’alliance de gauche au coude à coude au premier tour

L’alliance centriste du président français Emmanuel Macron est en passe de remporter le plus grand nombre de sièges au Parlement après le premier tour de scrutin dimanche, selon les projections des instituts de sondage, mais il n’est pas certain qu’elle obtienne la majorité.

Les résultats définitifs montrent que le groupe centriste de Macron a obtenu 25,75 % des voix et l’alliance de gauche Nupes (Nouvelle union populaire, écologique et sociale) 25,66 %.

Selon les projections des sondeurs, le groupe de Macron obtiendra le plus grand nombre de sièges au Parlement, mais pourrait perdre sa majorité – bien que le nombre de sièges ne soit connu qu’après le second tour du 19 juin.

Selon les projections de trois cabinets, son alliance Ensemble devrait remporter entre 260 et 310 sièges au second tour de scrutin, le 19 juin, tandis que Nupes arriverait en deuxième position, pour un nombre de sièges compris entre 150 et 220.

M. Macron devrait obtenir au moins 289 sièges pour disposer d’une majorité lui permettant de faire adopter des lois pendant son second quinquennat.

Le sondage de dimanche était le premier tour de scrutin, les circonscriptions où aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue organisant un second tour de scrutin dimanche prochain, au cours duquel les électeurs choisiront entre les candidats ayant obtenu les meilleurs scores.

M. Macron a besoin d’une majorité au Parlement français pour poursuivre son programme de réformes au cours des cinq prochaines années, mais si son groupe Ensemble n’obtient pas la majorité absolue, lui et son Premier ministre, Elisabeth Borne, peuvent encore tenter de constituer une alliance avec d’autres partis.

Nupes est une nouvelle alliance entre La France Insoumise (gauche dure), le Parti socialiste (centre-gauche), les Verts et les Communistes, dirigée par Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidence arrivé en troisième position. Ensemble, quant à lui, comprend le parti de Macron, La République en Marche, ainsi que les centristes MoDem et Horizon – le nouveau parti créé par l’ancien Premier ministre Edouard Philippe.

Le taux de participation se dirigeait vers un niveau record, avec seulement 48 % des électeurs inscrits qui se seraient déplacés.

Le Rassemblement national d’extrême droite dirigé par Marine Le Pen, qui a perdu contre Macron lors du vote présidentiel en avril, a terminé en troisième position avec 18,68 %, ce qui pourrait lui permettre d’obtenir de 10 à 45 sièges, selon les projections.

L’ancien ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer a été éliminé dès le premier tour dans sa circonscription du Loiret (Orléans) mais le ministre du handicap Damien Abad, au centre d’une tempête depuis qu’il a été accusé de viol par deux femmes, s’est qualifié en première position dans l’Ain, dans le nord-est de la France.

Au total, 15 des 28 ministres du gouvernement se présentent à ces élections – y compris le Premier ministre Elisabeth Borne – et M. Macron a déclaré que toute personne qui ne serait pas élue devrait quitter son poste de ministre.

Tous les membres du gouvernement ont accédé au second tour, bien que certains d’entre eux – dont le ministre de l’Europe Clément Beaune et la ministre de l’environnement Amélie de Montchalin – soient désormais en position vulnérable après avoir terminé en deuxième position.

Eric Zemmour, le candidat d’extrême droite à la présidentielle, a été éliminé dès le premier tour dans sa circonscription du Var, dans le sud de la France.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.