29 septembre 2022
Comment un train transfrontalier a fait grimper les prix des logements en Suisse et en France ?

Comment un train transfrontalier a fait grimper les prix des logements en Suisse et en France ?

Lorsque le Léman Express (LEX) a été inauguré en décembre 2019, son objectif principal était de relier la région genevoise aux villes françaises voisines et d’offrir un trajet plus rapide aux travailleurs transfrontaliers.

Mis en place par les compagnies ferroviaires suisse (CFF) et française (SNCF), le LEX est le plus grand réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe.

Certains des quelque 92 000 employés français se rendent à leur travail dans la région du lac Léman en voiture, tandis que d’autres préfèrent prendre le Léman Express, qui a été lancé spécifiquement pour réduire les temps de trajet et diminuer le trafic dans et autour de Genève.

Mais si cet objectif a été largement atteint – le train transporte 52 000 passagers par jour – la liaison ferroviaire fait également grimper les loyers et les prix de l’immobilier à proximité des 45 gares du train de 8 à 9 % en moyenne – une augmentation plus forte qu’ailleurs dans la région.

Selon la Tribune de Genève (TDG), les prix ont augmenté dans les départements français de la Haute-Savoie et de l’Ain, ainsi que dans les cantons suisses de Genève et de Vaud, tous situés le long des 230 km de voies du Léman Express.

Pourquoi cela s’est-il produit ?

En règle générale, les infrastructures de transport influencent les prix de l’immobilier, selon Dragana Djurdjevic, statisticienne chez Wüest Partner, consultants en immobilier, interrogée par la TDG.

Les augmentations varient en fonction du type de transport – trains, bus ou tramways – ainsi que de la fréquence et de la distance entre le bien et l’arrêt le plus proche.

En général, les prix / loyers sont les plus élevés dans un rayon de 300 mètres autour d’une gare.

En général, les municipalités suisses et françaises dotées d’une gare LEX ont enregistré des loyers et des prix de vente nettement plus élevés que les zones qui n’ont pas accès au train, a déclaré M. Djurdjevic.

De combien les prix ont-ils augmenté le long de la ligne LEX ?

Du côté suisse, les loyers ont augmenté de 4,9 % le long de la ligne. À Genève même (déjà le marché locatif le plus cher), ils ont augmenté de 1,5 %, et à peine moins (1,4 %) dans le canton de Vaud.

En ce qui concerne les propriétés, les prix le long du réseau ont augmenté de 17,7 pour cent ; à Genève, la hausse est de 12,3 pour cent, et de 13 pour cent dans le canton de Vaud.

En France voisine, les loyers ont augmenté de 6,1 % le long des arrêts du LEX. En Haute-Savoie, l’augmentation est de 6,3 % et dans l’Ain de 9,1 %.

Les prix de vente ont augmenté de 15,7 % le long de la voie, de 14,8 % en Haute-Savoie et de 23,7 % dans l’Ain.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.