7 décembre 2022
6 des arnaques les plus courantes en France dont il faut se méfier

Attention : 6 des arnaques les plus courantes en France dont il faut se méfier

Du piratage informatique aux appels téléphoniques, un nouveau rapport révèle que les escroqueries et les fraudes sont malheureusement en augmentation en France et que les criminels deviennent de plus en plus sophistiqués – voici quelques-unes des fraudes les plus courantes à connaître.

Tracfin, l’organisme français de surveillance de la fraude et de la criminalité financière, a publié son rapport annuel, indiquant que les activités frauduleuses sont devenues à la fois plus fréquentes et plus évoluées l’année dernière.

Le rapport met en évidence les formes les plus significatives de fraude suivies par l’organisme de surveillance. Il a notamment révélé que les escroqueries au CPF (Compte Personnel de Formation) représentaient une proportion importante des activités frauduleuses enregistrées cette année.

Voici les fraudes mises en évidence par le rapport :

L’escroquerie au CPF : Le Compte Personnel de Formation est accessible à tous les salariés en France. En gros, ils ont accès à de l’argent chaque année pour une formation professionnelle gratuite (800 € pour les travailleurs non qualifiés, 500 € pour les travailleurs qualifiés à temps plein).

Il s’agit d’un véritable programme soutenu par le gouvernement, avec un site Web et une application authentiques. Il est particulièrement utile pour les étrangers en France, car l’argent peut être utilisé pour des cours de français. Voici comment il fonctionne.

Malheureusement, ce nom est fréquemment utilisé par les escrocs et Guillaume Valette-Valla, directeur de Tracfin, a prévenu que ces escroqueries se sont professionnalisées et qu’elles impliquent désormais souvent des organisations criminelles transnationales, en particulier celles situées en dehors de l’Union européenne, ainsi que des sociétés écrans qui existent pour siphonner l’argent public.

Les messages SMS et les appels téléphoniques avertissant les gens qu’ils vont perdre leur allocation et les incitant à s’inscrire à des cours de formation sont de plus en plus fréquents. Ces messages contiennent souvent des liens frauduleux demandant aux destinataires de saisir leurs données personnelles sur des sites web douteux.

La présence de sociétés écrans du CPF a considérablement augmenté en 2021, selon le rapport. Tracfin a reçu 116 déclarations de soupçon de sociétés écrans, ce qui représente une augmentation significative par rapport aux 10 déclarations faites en 2020.

Pour l’ensemble des fraudes au CPF, les escroqueries soutirées ont représenté plus de 43,2 millions d’euros, contre 7,8 millions d’euros un an plus tôt.

L’arnaque à la carte vitale – si vous vivez en France, votre carte vitale est un document vital, qui vous permet d’accéder aux soins de santé financés par l’État.

Une arnaque de plus en plus fréquente consiste à envoyer un SMS ou un e-mail indiquant à une personne que sa carte vitale est sur le point d’expirer et qu’elle doit cliquer sur le lien et saisir ses coordonnées pour la maintenir active. Il s’agit d’une arnaque, la carte vitale n’expire pas. Si vous avez besoin d’effectuer des modifications sur votre carte ou d’en demander une nouvelle en cas de perte ou de vol, utilisez votre compte Ameli en ligne ou rendez-vous dans votre CPAM.

Escroqueries au volant – l’été est la période de l’année où des milliers de personnes – locaux et touristes – prennent la route pour partir en voyage, et les escrocs s’en prennent souvent aux conducteurs.

Certains escrocs opèrent dans les stations-service, abordant les conducteurs non français et leur racontant une histoire larmoyante pour essayer de leur extorquer de l’argent, tandis que d’autres escroquent les assurances en prétendant que vous avez endommagé leur voiture. Il existe également des rapports sporadiques de « faux flics » qui tentent d’infliger des amendes en espèces sur place aux voitures portant des plaques d’immatriculation étrangères.

Arnaques postales – il est très courant de recevoir un message de La Poste ou d’un service de messagerie vous disant que vous étiez absent lorsqu’ils ont essayé de livrer un colis. En général, il vous suffit de convenir d’un autre moment ou de vous rendre au bureau de poste, mais méfiez-vous des SMS ou des courriels vous indiquant qu’il y a des frais impayés pour un colis, avec un lien pour entrer les détails de votre carte.

Les coursiers ne fonctionnent pas de cette manière et s’il y a des frais de port ou de douane à payer, vous les payez en personne et non via un lien dans un courriel ou un SMS.

Attaques par ransomware – La France a également connu une augmentation des attaques par ransomware, notamment celles visant les petites entreprises.

En 2021, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a traité 203 attaques de ransomware, contre 192 en 2020 et 69 en 2019. Cela représente une augmentation de 194 % des incidents traités en deux ans. Ces attaques visaient majoritairement (plus de 52 %) les très petites, petites et moyennes entreprises.

Les attaques par ransomware sont en hausse pour deux raisons : un manque de culture et de sécurité numériques, et une spécialisation et une professionnalisation accrues de l’écosystème criminel.

Fraude sur les dispositifs gouvernementaux : Tracfin a également constaté une augmentation des déclarations frauduleuses pour les dispositifs publics, notamment ceux mis à disposition comme réponses d’urgence à la crise du Covid-19.

Il s’agit principalement de l’utilisation abusive des indemnités de chômage partiel, des aides d’urgence aux entreprises, aux indépendants et aux chefs d’entreprise, et des prêts garantis par l’État.

Pour l’avenir, le rapport indique également que les jetons non fongibles (NFT) pourraient constituer un risque supplémentaire de fraude et de cybersécurité pour les habitants du pays.

Jusqu’à présent, Tracfin a reçu des rapports d’escroqueries impliquant des NFT dont la valeur a été artificiellement augmentée (« pump and dump »), des NFT copiant ou plagiant des œuvres originales sans en avoir le droit d’auteur ou simplement de faux NFT qui disparaissent une fois téléchargés à partir d’un site web frauduleux. L’organisme de surveillance a également souligné que les ENF pourraient éventuellement être utilisés pour la fraude fiscale.

En plus de traquer les escroqueries en France, Tracfin a également participé à la recherche des avoirs des oligarques russes après l’entrée en vigueur des sanctions contre Moscou suite à l’invasion de l’Ukraine, estimant que 1,18 milliard d’euros d’avoirs financiers et non financiers ont été gelés en France depuis le début du conflit.

Si vous êtes contacté par une entreprise et que vous n’êtes pas sûr de son authenticité, le gouvernement français a dressé une « liste noire » des entreprises douteuses qui tentent fréquemment d’escroquer les gens.

Si vous pensez avoir été victime d’une escroquerie, en particulier si vous avez communiqué vos informations bancaires, la première étape consiste à contacter votre banque. Vous pouvez en savoir plus sur ce qu’il faut faire dans ce cas de figure.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *