7 octobre 2022

Assurance automobile en France et au Royaume-Uni : 4 différences essentielles que vous ne connaissez peut-être pas

Si vous avez l’habitude de conduire et d’assurer votre voiture au Royaume-Uni, vous serez peut-être surpris de constater que tout n’est pas tout à fait pareil lorsque vous traversez la Manche. Non seulement vous devez vous habituer à rouler à droite, à lire les panneaux de limitation de vitesse en kilomètres et à la fameuse règle de la « priorité à droite », mais il existe également des différences essentielles en ce qui concerne votre police d’assurance automobile française. Voici quatre choses que vous ne savez peut-être pas.

1. Les polices d’assurance françaises n’expirent pas

Contrairement aux contrats d’assurance automobile britanniques, les polices d’assurance françaises n’ont pas de date d’expiration. En France, l’assurance d’un véhicule est automatiquement renouvelée, à moins que votre assureur ne vous mette en demeure. La raison en est que, depuis 1958, le propriétaire d’un véhicule doit légalement l’assurer avec un minimum d’assurance responsabilité civile.

Ne commettez pas l’erreur de croire que la police sera caduque ou expirera à la fin de l’année si vous ne demandez pas à la compagnie de maintenir l’assurance !

Cependant, si votre police est automatiquement renouvelée, cela ne signifie pas que vous êtes enfermé dans votre contrat. Une fois la période d’engagement minimale (généralement 12 mois) passée, vous pouvez changer d’assureur ou résilier votre assurance (lisez notre article sur la résiliation des polices d’assurance françaises pour en savoir plus) après avoir donné un préavis de 30 jours.

2. Le système français d’absence de sinistre est calculé différemment

Au Royaume-Uni, le bonus maximal pour absence de sinistre est généralement de « 9 ans ou plus » et, selon votre assureur, vous pouvez bénéficier de réductions allant jusqu’à 80 % en cas d’absence totale de sinistre. En France, les conducteurs reçoivent un pourcentage de déduction pour chaque année sans sinistre sur leur assurance – généralement jusqu’à 5 % par an. Il faut 13 ans pour qu’un conducteur atteigne son taux maximal de 50 % d’absence de sinistre.

Trois ans plus tard, vous recevrez un bonus « bon conducteur », ce qui signifie que votre taux de non-sinistre est protégé si vous faites un seul sinistre. Après 19 ans, vous recevez ce que l’on appelle un bonus « longue durée ». Ce bonus est différent pour chaque assureur, mais il prend souvent la forme d’une réduction supplémentaire.

La bonne nouvelle est qu’en France, vous ne perdez pas la totalité de votre bonus de non réclamation si vous avez un accident, même si vous en êtes responsable. Vous ne perdez qu’un pourcentage, qui varie selon que l’accident est de votre faute ou de celle de l’autre conducteur (50/50). Pour cette raison, la « protection contre les sinistres » n’existe pas vraiment en France – que vous ayez fait un sinistre ou non.

Et si vous transfériez votre bonus de non réclamation britannique sur votre police française ? C’est souvent possible, à condition de choisir un assureur qui comprend le système britannique et qui vous offrira une réduction relative.

3. L’assistance dépannage est incluse

Une autre différence est qu’en France, l’assistance en cas de panne est traditionnellement incluse dans une police d’assurance automobile plutôt que d’être une police séparée. Au Royaume-Uni, vous devriez probablement souscrire une deuxième police auprès d’une compagnie spécialisée dans le dépannage, comme AA ou RAC.

L’assurance dépannage n’est pas obligatoire en France, mais la plupart des polices l’incluent. L’assistance dépannage effectuera quelques vérifications rapides pour voir s’il est possible de faire fonctionner votre véhicule, mais l’objectif principal de l’assistance est de ramener votre véhicule à un garage. En fonction du niveau d’assistance de votre assureur, la couverture peut commencer à 0 km (ce qui signifie que si votre voiture tombe en panne chez vous, vous pouvez toujours appeler l’assistance et faire transporter votre véhicule jusqu’à un garage) ou à 30 km (ce qui signifie qu’elle ne vous couvrira pas si votre voiture tombe en panne lors d’un voyage au supermarché local, par exemple). Certains services d’assistance mettent à votre disposition une voiture de location de remplacement, un train ou un taxi pour vous permettre de rentrer chez vous ou de poursuivre votre voyage pour vous et vos passagers.

4. Assurer des conducteurs supplémentaires

Les personnes assurées pour conduire votre voiture peuvent également être différentes de celles auxquelles vous êtes habitué. Traditionnellement, l’assurance automobile en France couvre la voiture, puis toute personne possédant un permis valide est assurée pour conduire la voiture.

Cependant, ces dernières années, de nombreux assureurs ont commencé à proposer une police similaire à celle du Royaume-Uni, où seul le conducteur principal ou le conducteur principal et son partenaire peuvent utiliser la voiture. Il n’est pas aussi courant de trouver une police qui assure n’importe qui pour conduire, bien que ce soit toujours une option disponible sur une police AXA France. Les détails concernant le droit de conduire se trouvent généralement en petits caractères, donc si votre français n’est pas très bon, vous devez veiller à bien comprendre les termes de votre police.

Souscrire une assurance automobile en France

L’assurance automobile en France est une obligation légale pour tous les véhicules en France (y compris les voitures, les motos, les caravanes et les remorques), qu’ils soient utilisés ou non. L’Agence AXA International propose une gamme de polices adaptées à vos besoins et dispose de représentants parlant anglais pour s’assurer que vous comprenez tous les détails de votre police.

L’équipe de la rédaction

Radio Maritima

Facebook Radio Maritima

Twitter Radio Maritima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.